LA RÉGION​

conservation des milieux naturels

 

Parc national et réserve de parc national du Canada

 

Refuges biologiques

Petites aires forestières d'environ 200 hectares soustraites aux activités d'aménagement forestier et dans lesquelles des habitats et des espèces sont protégés de façon permanente. Il en existe actuellement 319 en Mauricie répartis sur l'ensemble du territoire couvert par les forêts publiques aménagées.

Refuge faunique

Le ministre peut établir sur des terres du domaine de l’État, sur des terrains privés, ou sur les deux à la fois, un refuge faunique dont les conditions d’utilisation des ressources et, accessoirement, les conditions de pratique d’activités récréatives sont fixées en vue de conserver l’habitat de la faune ou d’une espèce faunique. Dans le cas où l’habitat serait situé sur des terres privées, le ministre doit conclure une entente de gré à gré avec le propriétaire (article 122, Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune - Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs). 

 

Réserve aquatique projetée

Aire protégée axée principalement sur la protection de la biodiversité en milieu aquatique d’eau douce et d’eau salée et des milieux naturels adjacents (Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques).

Réserves de biodiversité projetée 

Aire protégée constituée dans le but de favoriser le maintien de la biodiversité en milieu terrestre et plus spécialement de la représentativité des différentes régions naturelles du Québec (Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques).

 

Réserves écologiques

Territoire conservé à l'état naturel: une île, un marécage, une tourbière, une forêt, un bassin hydrographique, etc. Tous les sites choisis présentent des caractéristiques écologiques distinctives. Dans certains cas, il s'agit d'un milieu où les sols, les dépôts de surface, les végétaux et la faune s'intègrent bien dans un ensemble représentatif des caractéristiques naturelles d'une région. Dans d'autres, le statut de réserve écologique permet de sauvegarder des espèces fauniques ou floristiques rares ou menacées, ou encore des sites exceptionnels. Dans tous les cas, on peut véritablement parler de musées naturels où la conservation, la connaissance scientifique et, quand c'est possible, l'éducation sont privilégiées (Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques).

 

Réserves naturelles  

Toute propriété privée dont les caractéristiques sur le plan biologique, écologique, faunique, floristique, géologique, géomorphologique ou paysager présentent un intérêt qui justifie leur conservation peut, sur demande faite par son propriétaire dans les conditions établies ci-après, être reconnue comme réserve naturelle. La reconnaissance peut être perpétuelle ou accordée pour un terme qui ne peut être inférieur à 25 ans (article 54, Loi sur la conservation du patrimoine naturel).

  • Carmen-Lavoie

  • De l'Envol

  • Du Lac-Vandal

  • Des Pointes

  • Du Portageur 

  • Sûre-la-Montagne

  • De la Tortue-des-Bois-de-la-Shawinigan (Secteur Mouvement-vert-Mauricie)

  • De la Tortue-des-Bois-de-la-Shawinigan (Secteur Pierre-Lambert)

  • De la Tortue-des-Bois-de-la-Shawinigan (Secteur Société d’Histoire naturelle de la Vallée du Saint-Laurent)

  • De la Tortue-des-Bois-de-la-Shawinigan (Conservation de la nature Canada)

  • De la Tourbière-du-Lac-à-la-Tortue (Secteur Conservation de la nature – Québec) Parcelles Abitibi-Consolidated inc. et Abitibi-Consolidated Phase 2

  • De la Tourbière-du-Lac-à-la-Tortue (Secteur Conservation de la nature – Québec) – Parcelles Cloutier et Simard-Richard

Source : Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (carte interactive)