Concertation

Concertation régionale

La concertation régionale est l’approche privilégiée par Environnement Mauricie pour réaliser son mandat du ministère de l’Environnement. Ainsi, les démarches pour conseiller et influencer les intervenants en matière d’environnement passent en majeure partie par une participation à différentes tables, comités et conseils d’administration. Cette approche de concertation permet aussi à Environnement Mauricie de bâtir un réseau de partenaires compétents par lequel un partage d’information pointue nous aide à effectuer notre mandat de veille environnementale.

Parmi ces instances thématiques, Environnement Mauricie en coordonne certaines et participe à d’autres.

Agricole
Table de concertation en agroenvironnement de la Mauricie (TCRAM)

La TCRAM est un regroupement d’organismes et d’employés de ministères travaillant sur des projets liés à l’agroenvironnement en Mauricie.

Coordonnateur

Fédération de l’union des producteurs agricoles de la Mauricie (FUPAM)

Forêt
Table de gestion intégrée des ressources et du territoire (TGIRT)

La Table GIRT est mise en place dans le but d’assurer une prise en compte des intérêts et des préoccupations des personnes, des organismes ayant des mandats, des actions ou des droits sur le territoire et étant concernés par les activités d’aménagement forestier planifiées, de fixer des objectifs locaux d’aménagement durable des forêts et de convenir de certaines mesures d’harmonisation des usages. 

Coordonnée par la Corporation de développement durable (CDD) du Haut-Saint-Maurice.

Comité Forêt et aires protégées du RNCREQ

Le Comité Forêt et aires protégées du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) combine l’expertise des conseils régionaux de l’environnement (CRE) à l’égard de la thématique dans l’objectif de recommander les positions (résolutions, mémoires, plate-forme, communiqués, etc.) du RNCREQ.

Le RNCREQ fait partie de multiples comités et groupes de travail où il défend les positions des CRE en matière de gestion de la forêt. En outre, le RNCREQ encourage l’intégration des principes de l’aménagement forestier durable dans les outils et règles de gestion qui guideront l’aménagement des forêts, l’établissement d’un système où transparence et crédibilité permettant de regagner la confiance du public. Il prône aussi l’internalisation des coûts environnementaux, sociaux et sur l’écoconditionnalité, une plus grande décentralisation et régionalisation des rôles et responsabilités du ministère, et ce, selon des critères bien précis.

Une expertise solide en matière de forêt, développée en 40 ans d’intervention.

Dans le domaine de la forêt, les CRE sont actifs depuis 40 ans. Ils sont intervenus dans de nombreux dossiers : les épandages de pesticides dès les années 1970, la Loi sur les forêts en 1987, la Stratégie de protection des forêts, la précédente Politique de consultation, la Commission Coulombe, le Sommet sur l’avenir du secteur forestier, le Rendez-vous national de la forêt québécoise, etc. Les CRE ont aussi contribué aux CRRNT, aux PRDIRT et aux TGIRT. Le RNCREQ a déposé plusieurs mémoires dans les dix dernières années, notamment sur la Stratégie d’aménagement durable des forêts (2011) et sur l’occupation du territoire forestier (Projet de loi 57 en 2009 et consultations de 2008), et dans le cadre du Chantier sur la production de bois en 2014. Il a collaboré avec la Fédération québécoise des coopératives forestières dans le dossier de la biomasse forestière. Enfin, il siège à la Table des partenaires de la forêt.

Lutte contre les Changements climatiques
Comité entreprises SADC Maskinongé

Le projet En route vers la carboneutralité de la MRC de Maskinongé permet aux citoyens du territoire de s’impliquer et de se mobiliser dans la lutte aux changements climatiques. 

L’objectif de ce projet est l’atteinte de la carboneutralité, par la réduction des émissions de GES, la mise en action de différents acteurs territoriaux et finalement, la compensation. Différents secteurs sont en action, dont l’entreprise. Ces derniers se rencontrent aux deux mois afin d’échanger et développer des pratiques visant la réduction de GES.

Comité Énergie et changements climatiques du RNCREQ

Le Comité Changements climatiques du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) combine l’expertise des conseils régionaux de l’environnement (CRE) à l’égard de la thématique dans l’objectif de recommander les positions (résolutions, mémoires, plate-forme, communiqués, etc.) du RNCREQ.

La lutte contre les changements climatiques constitue un enjeu incontournable pour lequel il convient d’adopter des stratégies novatrices. Les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ont certes un coût économique, mais pour en tenir compte, il faut également considérer les bénéfices directs et indirects que ces efforts vont apporter à la société québécoise, à son économie et à ses finances publiques.

Les CRE se sont donné une stratégie de positionnement régionale en matière de lutte contre les changements climatiques, notamment en assurant l’arrimage entre les stratégies gouvernementales et l’action en région. Ils mettent aussi en œuvre des actions concrètes comme la réalisation, à l’échelle de tout le Québec, du Défi Climat en 2010 et en 2011. 

Par ailleurs, considérant que la dépendance au pétrole se pose comme un enjeu stratégique dans la plupart des sociétés industrialisées, dont le Québec, le RNCREQ suggère au gouvernement d’adopter une stratégie pour en réduire sa dépendance au pétrole. Le Québec a la chance de pouvoir compter sur un territoire et des ressources qui peuvent lui permettre de sortir économiquement gagnant d’une stratégie de remplacement planifiée et avec, à la clé, une diminution significative des émissions de GES.

Développement durable
Table d’expertise en développement durable (TEDD) Mauricie

La Table d’expertise en développement durable (TEDD) Mauricie est un espace de concertation pour permettre aux acteurs impliqués en développement durable de partager leurs expertises et leurs projets. C’est aussi un espace de formation visant à faire connaître les bons coups et pistes de réflexion en Mauricie.

Mis en place, animée et coordonnée par Environnement Mauricie.

Comité de développement durable de la MRC de Maskinongé

Le Comité de développement durable de la MRC de Maskinongé a été créé en 2009.

Le comité a plusieurs rôles en lien avec le développement durable tels que de favoriser les échanges et les partages d’expériences entre les acteurs influents sur le territoire ; d’informer et à sensibiliser l’ensemble des acteurs du contenu de la politique et du rôle de chacun dans l’atteinte des objectifs généraux qui y sont définis et dans le respect des principes élaborés ; d’agir à titre de comité aviseur auprès du conseil de la MRC de Maskinongé et d’autres organisations au besoin ; de soulever les problématiques de la MRC de Maskinongé ; et d’assurer la gestion de la mise en œuvre de la présente politique, par la réalisation d’un plan d’action en développement durable.

​La Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de la MRC de Maskinongé coordonne et anime les rencontres et activités du comité.

Les membres du comité y apportent différentes expertises dans des domaines complémentaires, tels que l’environnement, les enjeux sociaux, l’économie locale et les enjeux politiques du territoire. Un élu du conseil de la MRC est délégué pour y siéger, pour participer aux rencontres et faire le lien entre le conseil des maires et le comité.

Conseil d’administration du RNCREQ

Le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) est un réseau d’acteurs engagés dans la protection de l’environnement et dans la promotion du développement durable sur l’ensemble du territoire québécois : les conseils régionaux de l’environnement (CRE).

Le RNCREQ est reconnu comme interlocuteur privilégié du gouvernement sur les questions environnementales et il intervient dans la plupart des grands dossiers : aires protégées, biodiversité, changements climatiques, développement durable, santé des lacs, milieux humides, énergie, foresterie, matières résiduelles, mines, transport et aménagement du territoire.

Comité Développement durable du RNCREQ

​Le Comité Développement durable du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) combine l’expertise des conseils régionaux de l’environnement (CRE) à l’égard de la thématique dans l’objectif de recommander les positions (résolutions, mémoires, plate-forme, communiqués, etc.) du RNCREQ.

Reconnaissant son importance de premier ordre pour le développement économique, la protection de l’environnement et le dynamisme de la société tant à l’échelle gouvernementale que régionale et locale, le RNCREQ est pleinement interpellé par la mise en œuvre du développement durable.

Sur le plan théorique, les CRE adhèrent à la conception du développement durable véhiculé par la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l’Université du Québec à Montréal, à savoir que le développement social et humain est l’objectif du développement durable, l’environnement est la condition de ce développement, et l’économie est le moyen pour y parvenir.

Dans la pratique, le développement durable est une démarche qui exige des changements de comportements et d’attitudes complexes et difficiles. Pour réaliser ces changements, les CRE estiment qu’il faut déployer des stratégies de communication originales, proposer des solutions environnementales qui sont avantageuses sur le plan social et économique, développer des partenariats stratégiques, et rechercher l’adhésion des acteurs clefs de la société.

Eau
Conseil d’administration de l’OBVRLY

L’Organisme de bassins versants des rivières du Loup et des Yamachiche (OBVRLY) est un organisme à but non lucratif qui promeut la gestion intégrée de l’eau par bassin versant ainsi que la gouvernance participative sur son territoire d’intervention.

Table de concertation

Le Pôle d’expertise multidisciplinaire en gestion durable du littoral du lac Saint-Pierre a pour mandat de proposer une stratégie d’intervention dans la zone littorale favorisant la mise en place d’une agriculture durable, adaptée et respectueuse de l’écosystème et soutenant la restauration des milieux prioritaires.

Ce Pôle est composé de cinq comités, dont la table des partenaires à laquelle siège Environnement Mauricie.

Matière résiduelle
Comité de vigilance pour le lieu d’enfouissement technique (LET) de Champlain

Le Comité de vigilance pour le LET de Champlain a le mandat d’assurer la surveillance et le suivi de l’exploitation, de la fermeture et de la gestion post fermeture de ce lieu d’enfouissement

Ce Comité est animé par Environnement Mauricie.

Comité de vigilance pour le lieu d’enfouissement technique (LET) de Saint-Étienne-des-Grès

Le Comité de vigilance pour le LET de Saint-Étienne-des-Grès a le mandat d’assurer la surveillance et le suivi de l’exploitation, de la fermeture et de la gestion post fermeture de ce lieu d’enfouissement.

​Comité Matières résiduelles du RNCREQ

Le Comité Matières résiduelles du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) combine l’expertise des conseils régionaux de l’environnement (CRE) à l’égard de la thématique dans l’objectif de recommander les positions (résolutions, mémoires, plate-forme, communiqués, etc.) du RNCREQ.

La façon dont les Québécoises et Québécois consomment et jettent est un indicateur éloquent de notre mode de vie non durable. La production de matières résiduelles étant directement liée à notre consommation de biens et services, elle-même responsable de la majorité des problèmes environnementaux qui nous affectent, il importe de modifier de façon significative nos modes de consommation. Pour le RNCREQ, il est grand temps de réaliser un véritable virage dans nos habitudes de consommation. En outre, une telle stratégie permettra de véritablement endiguer les problèmes reliés à la gestion d’une quantité de déchets toujours en croissance (autorisation d’agrandissement de sites d’enfouissement, nouveau site, sites illégaux, etc.).

Ainsi, dans une vision de développement durable, le RNCREQ estime que la réduction à la source et le réemploi sont les moyens les plus sûrs et les plus respectueux de nos écosystèmes pour réduire le flux des matières à éliminer.

Aménagement du territoire et transport
Comité Transport et Aménagement du territoire du RNCREQ

Le Comité Transport et Aménagement du territoire du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) combine l’expertise des conseils régionaux de l’environnement (CRE) à l’égard de la thématique dans l’objectif de recommander les positions (résolutions, mémoires, plate-forme, communiqués, etc.) du RNCREQ.

​Le RNCREQ est d’avis que l’urbanisation désordonnée et à faible densité qui se pratique au Québec depuis des décennies va à l’encontre des efforts visant à amener le Québec sur la voie du développement durable. En fait, l’étalement urbain est reconnu comme un facteur d’amplification de plusieurs problématiques économiques, environnementales et sociales. L’automobile comme mode dominant des déplacements des personnes, le développement continuel du réseau routier et la sédentarisation croissante des ménages, pour ne donner que quelques exemples, ont des effets dramatiques pour la société.

Le RNCREQ encourage donc le développement et la mise en œuvre de stratégies d’aménagement visant la réduction de la dépendance à l’automobile, l’amélioration de la qualité de l’air, la prise en compte de contraintes pouvant affecter la mobilité des personnes, ainsi que l’amélioration de la vitalité sociale, culturelle et économique des municipalités. Ces stratégies doivent reposer sur la valorisation des modes de transport alternatifs, une utilisation optimale des transports publics et le développement de l’intermodalité.

En outre, la protection de la zone agricole et des milieux naturels doit être au cœur de cette stratégie.